Conseils pour ouvrir une entreprise de création

De nombreuses entreprises travaillent avec une société exportatrice pour compléter la licence et les documents contractuels avant le départ pour la sous-traitance outre-mer. Malheureusement, certaines entreprises ne réalisent pas leurs responsabilités en matière d’exportation. La société de création est responsable du contrat, de la notification et du dépôt de toutes les formes gouvernementales nécessaires à vos projets. Si un avis d’intention du gouvernement est reçu, un examen de site est normalement tenu de déterminer si votre installation d’exportation proposée est légale, à la fois en termes d’installation elle-même, ainsi que de tout type de matériel, de fournitures ou d’équipement que vous prévoyez d’utiliser là-bas. Un examen de site est effectué par une personne ou une société certifiée par le ministère des Commerces Bureau des services d’exportation pour examiner le site proposé.

 

Si vous envisagez de commencer à exporter vos produits, il est très important de vous rappeler qu’une fois que le contrat a été établi et approuvé, il reste valable cinq ans (ou plus dans certains cas) après votre départ des États-Unis. Vous devriez toujours vérifier auprès de votre bureau de gouvernement afin de vous assurer que vos contrats n’ont pas expiré. Dans le cas où ils ont expiré, il peut être nécessaire de relancer une demande d’exportation avec un nouveau contrat. Si la récidive survient, l’unité exportatrice peut refuser d’accepter vos produits finis en raison d’une violation du contrat. Vous pouvez également être tenu responsable des dommages-intérêts engagés si vous avez fourni des documents de licence d’exportation incorrects, incomplets ou expirés.

 

Votre contrat devrait inclure des dispositions relatives aux différends et aux accords commerciaux entre vous et l’organisme exportateur, ainsi que des dispositions relatives aux conditions de paiement. Le contrat peut également définir la procédure et les normes pour la gestion des informations sensibles. Par exemple, certains contrats peuvent spécifier les responsabilités des deux parties et d’autres nécessitent une observation tierce partie de l’installation d’exportation avant l’exportation. Assurez-vous de lire et de comprendre votre contrat à fond avant de vous connecter.

 

Ne signerez aucun autre type de contrat avant d’avoir examiné complètement votre contrat avec un avocat ou le bureau exportateur. La signature d’un contrat de non-divulgation annulera votre contrat. Un contrat devrait vous fournir suffisamment de protection pour protéger votre propriété intellectuelle. Assurez-vous de revoir le contrat pour toute langue susceptible de limiter votre capacité à commercialiser vos produits à l’étranger.

 

Si vous ne parvenez pas à exporter vos produits dans votre pays désigné, vous devez contacter immédiatement le bureau des exportations. Chaque pays a des réglementations différentes pour l’exportation de biens. L’Office d’exportation vous aidera à évaluer la valeur de vos biens et contribuera à éliminer les problèmes de licence d’exportation. Le bureau d’exportation ne gère pas les envois de biens réels.

 

Lorsque vous êtes prêt à commencer à vendre votre produit, vous devrez enregistrer votre entreprise avec le service d’État. Assurez-vous d’inclure toutes les informations de votre entreprise, y compris votre emplacement, un numéro de téléphone unique et le site Web de votre entreprise. Vous devrez également enregistrer un agent qui peut agir en votre nom dans toutes les questions impliquant votre entreprise, y compris des transactions et des ventes. Cet agent peut agir en votre nom même lorsque vous n’êtes pas présent.